Biodiversité, ACV, bas carbone… comment le bâtiment réduit ses impacts environnementaux

Les enjeux de la qualité de l'habitat décryptés par nos experts

1. Quels sont les différents sujets environnementaux d’actualité liés au bâtiment ?

La France place le secteur du bâtiment au cœur de sa stratégie pour relever le défi du changement climatique puisque celui-ci représente près de 45 % de la consommation énergétique nationale et plus de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Ainsi, la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée en août 2015, vise à permettre à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation de l’environnement. L’une de ses principales mesures est l’amélioration de la performance énergétique et environnementale des bâtiments neufs. En effet, la loi prévoit que les constructions publiques soient exemplaires et promeut les bâtiments à énergie positive ou à haute performance environnementale. C’est un signal fort pour la filière bâtiment !

D’autre part, la stratégie nationale bas carbone publiée par la ministre de l'Environnement en novembre 2016 prévoit un objectif de diminution d'au moins 87 % des émissions de GES dans le bâtiment à l'horizon 2050 et en fait le principal contributeur à l'objectif de réduction de 50 % de la consommation d'énergie à cette même échéance.

Pour parvenir à ces objectifs, les ministres de l'Environnement et du Logement ont annoncé plusieurs dispositions parmi lesquelles la création d'un label « E+C- » pour la construction de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Ce label préfigure la future réglementation environnementale qui doit succéder à la RT2012 en 2018.

2. Ce label E+C-, lancé en fin d’année 2016, introduit un volet carbone. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Depuis plus de 40 ans, des réglementations et des labels énergétiques se sont succédé, définissant des seuils de plus en plus exigeants en termes de consommation énergétique. Par contre, nous disposons de très peu de recul sur l’impact environnemental et carbone (émissions de gaz à effet de serre) du bâtiment et sur leur évaluation. L’objectif est donc désormais de définir des valeurs de référence sur le carbone puis à terme sur la performance environnementale globale du bâtiment. Ainsi, l’expérimentation de cette performance environnementale des bâtiments ambitionne d’élaborer, avec l’ensemble des acteurs de la filière, ce qui est une première, les standards des bâtiments de demain, via la généralisation des bâtiments à énergie positive et le déploiement de bâtiment à faible empreinte environnementale. Le label E+C- a été créé pour appuyer cette démarche et répond à des niveaux de performance précis : 4 niveaux « Énergie » basés sur l’indicateur Bilan BEPOS, et 2 niveaux « Carbone » basés sur l’indicateur Eges des émissions de gaz à effet de serre.

L’enjeu est de doter la France d'une réglementation unique au monde, prenant en compte à la fois la performance thermique et les émissions de gaz à effet de serre sur tout le cycle de vie du bâtiment qui se calculent à partir d’une méthode d’analyse du cycle de vie.

3. Qu’est-ce qu’une ACV du bâtiment ? Et que peut-elle apporter à un occupant ?

L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) est la méthode permettant d’évaluer la performance environnementale des bâtiments. Elle détermine et quantifie les impacts d'un bâtiment, sur l'ensemble de son cycle de vie, depuis l'extraction des matières premières qui le composent jusqu'à sa déconstruction, en passant par les étapes de construction et d’exploitation. Les résultats d’une ACV s’expriment sous forme d’une série d’indicateurs environnementaux, présentant à la fois des impacts potentiels (par exemple : X kg de d’équivalent CO2 pour l’effet de serre) et des flux physiques (par exemple X kg de déchets dangereux). Outil normalisé et reconnu, l'ACV est la méthode la plus aboutie en termes d'évaluation globale et multicritère.

L’expérimentation du label va permettre de fixer des valeurs de références (seuils) afin de pouvoir construire des « échelles de performance » et pourquoi pas aboutir à un affichage de cette performance dans un format de type étiquette énergétique pour sensibiliser davantage l’occupant aux consommations d’eau, à l’épuisement des ressources ou encore aux quantités de déchets émis par le bâtiment.

4. Pouvez-vous nous expliquer les enjeux de la biodiversité liés au bâtiment ? En quoi le secteur du bâtiment intègre-t-il cette notion ?

Le terme biodiversité concerne la diversité entre individus, la variété des espèces, la multiplicité des milieux, mais il englobe également les interactions entre ces organismes et ces milieux. Cette biodiversité est indispensable à la survie de l’Homme car elle lui fournit de nombreux « services » répondant à des besoins vitaux (nourriture, eau…), assure la pollinisation, la régulation du cycle de l’eau (permettant d’éviter des phénomènes de type inondation et sécheresse) ou encore permet le stockage du carbone (par les forêts, végétaux, sols et océans). Il est donc primordial de la préserver dans un contexte de lutte contre le changement climatique. Au-delà de ces aspects, la biodiversité est nécessaire au « bien-être » de l’Homme : par la présence de nature, le plaisir esthétique, l’apport culturel ou pédagogique…

La biodiversité doit faire partie des réflexions lors de la conception de bâtiments, et devenir un réflexe de l’aménagement durable. Il est essentiel de prendre en compte la richesse écologique des lieux, qui ne se traduit pas seulement par la surface d’espaces verts sur la parcelle ou le bâti, mais aussi par leur capacité à constituer un écosystème.

5. Quel rôle joue la certification délivrée par CERQUAL Qualitel Certification sur ces différents sujets ?

CERQUAL Qualitel Certification s’intéresse à ces thématiques incontournables pour un habitat de qualité et respectueux de l’environnement. En tant qu’organisme certificateur accrédité par le Cofrac (Comité français d’accréditation), CERQUAL intègre des indicateurs et des exigences liés à ces impacts environnementaux dans le cadre de sa certification NF Habitat - NF Habitat HQE. Ainsi, depuis novembre 2016, CERQUAL Qualitel Certification est en convention avec l’Etat pour délivrer le label E+C-. De plus, le référentiel de certification NF Habitat - NF Habitat HQE est mis à jour régulièrement pour s’adapter à ces nouveaux enjeux et évolutions.

 

Découvrez tous les points de vue de nos experts :